ATELIER CHANT ET MUSIQUE ANTIQUES

--


Passage de l'Odyssée, chant 8 (épisode du Cheval de Troie) :

Comme une femme à terre étreint le mari qu'elle pleure,
ce mari tombé devant ses murs et son peuple,
pour écarter de sa ville et ses fils le jour détestable.
Elle, voyant son corps à l'agonie se tordre,
le saisit dans un hurlement, tandis que les autres,
par derrière, lui frappent la nuque et le dos, de leur lance,
et la conduisent captive à son sort de labeurs et de peines :
dans sa très pitoyable douleur ses joues se consument.
Ainsi des yeux d'Ulysse coulaient, pitoyables, des larmes.

(texte français de Ph. Brunet)


Choix des circulaires aux Aèdes

Retour à Lettres Démodocos